6 : Une femme de foi : Sara Beysolow Nyanti, ministre des Affaires étrangères du Liberia

Lors d’une escale de 24 heures à Kinshasa le 12 juin, Chris Miasnik et moi-même avons été invités par notre ami de longue date Da Moynson Tarr, chargé d’affaires, à effectuer une brève visite à l’ambassade du Liberia en République démocratique du Congo. Il a mentionné qu’il partirait la semaine suivante pour Salt Lake City où il accueillerait la ministre des Affaires étrangères et m’a demandé si je pouvais me joindre à elle.

Quelle merveilleuse journée ! À l’aéroport, elle a gracieusement accepté de partager ses impressions sur sa visite dans la courte vidéo publiée ci-dessous.

Sara Beysolow Nyanti est une Libérienne qui a accompli beaucoup de choses positives dans sa vie. [2] Elle est spécialisée dans la mise en place de partenariats multilatéraux pour traiter les questions humanitaires. [3] En 2005, elle a commencé à travailler pour les Nations unies. Elle a affronté avec succès des crises au Népal, en Namibie, au Kenya, au Nigeria, en Gambie, au Yémen et au Sud-Soudan. [4] En 2021, elle a été nommée secrétaire générale adjointe des Nations unies. [5] En 2023, elle devient ministre des Affaires étrangères du Liberia et doyenne du cabinet du président. [6]

Lors de sa visite, Sara s’est vu offrir cette statuette du Christ. [7]

Sara Beysolow Nyanti est une femme de foi. Elle croit en Dieu et au pouvoir des personnes bonnes et pieuses pour soulager la souffrance, rétablir la justice et permettre aux individus de réaliser leur potentiel. Nyanti est ordonnée révérende et ministre de l’Église baptiste Zion Grove à Brewerville, près de Monrovia. Elle est mariée à Stephen Joeboe Nyanti et est mère et grand-mère.

Sa foi la pousse à considérer le travail qu’elle accomplit chaque jour comme une forme de ministère : [8]

La réalité est qu’il y a un ministère du temple et un ministère du palais. Vous pouvez servir dans l’Église, être pasteur de l’église — être celui qui ouvre les portes, qui enseigne et ainsi de suite. Mais vous pouvez aussi être celui qui dirige la nation et qui est appelé à apporter le shalom dans la vie du peuple de Dieu. Le ministère du temple est censé renforcer le ministère du palais.

Ainsi, pour moi, le service à l’humanité que j’ai rendu dans d’autres fonctions que j’ai occupées aux Nations unies, et en particulier dans cette fonction, est avant tout une question de ministère. Comment s’assurer que dans notre service, nous apportons le shalom aux gens ?

La matinée a été marquée par un tourbillon d’activités, notamment des visites de diverses installations de production alimentaire et humanitaire de l’Église, accueillies par Da Tarr et par frère David et sœur Annette Wells. Les commentaires de Nyanti soulignent la joie et l’étonnement qu’elle a ressentis en voyant ces efforts :

« J’ai été très inspirée… J’étais coordinatrice humanitaire, j’ai mené d’énormes opérations humanitaires… et de voir que vous êtes de l’autre côté et que nous donnons de la nourriture, que nous distribuons des kits d’hygiène. Tout cela vient de vous ! Je n’en savais rien ! J’en ai eu le souffle coupé. » [9]

« Je ne m’attendais pas à ce que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dispose d’un programme, d’un système complet, d’un système mondial d’autosuffisance, de sécurité alimentaire, de promotion de la prophylaxie maternelle. Et je ne parle pas d’injecter de l’argent ici ou là,… c’est du travail. Vous travaillez, vous cultivez, vous plantez, vous conservez, vous nourrissez et vous enseignez aux autres comment nourrir.… C’est ce que l’Église est censée être. » [10]

Après le déjeuner, Andrew Unsworth a décrit le Tabernacle et son orgue et a littéralement sorti le grand jeu en démontrant le pouvoir de la musique pour émouvoir et inspirer.

« Voir cette énorme et monstrueuse machine — c’est ça un orgue ! … Certains des tuyaux font dix mètres ! » [11]

Par la suite, la ministre a été visiblement émue de voir les photos de son père décédé présentées par les membres de l’équipe de FamilySearch :

« Jamais je n’aurais imaginé voir le visage de mon père sur cet écran lors de cette présentation. Cela a été très émouvant pour moi. » [12]

L’accès à un enseignement supérieur abordable rendu possible par BYU Pathway au Liberia et dans trente-huit autres pays d’Afrique a été une bonne nouvelle de partenariat potentiel :

« Vous avez BYU… où les Libériens peuvent obtenir leurs certificats et diplômes en ligne à des coûts minimes. Nous travaillerons avec la sous-commission existante sur l’éducation… afin d’examiner de manière constructive la façon dont nous pouvons promouvoir ce projet et faire en sorte que les jeunes s’y inscrivent. » [13]

Nous avons été encouragés par les paroles optimistes et pleines de foi prononcées par la ministre en guise de conclusion : [14]

Pour parler de manière générale, je repars avec le sentiment que je ne suis pas folle ! Que cette perception que j’ai de ce que doit être l’Église et de ce que Jésus envisageait est vécue d’une manière fantastique et fabuleuse.

Je pars avec ce sentiment et aussi avec une conviction plus forte et une plus grande confiance dans le fait que l’on peut transformer le Liberia. Si l’on considère ce qu’une Église peut faire à partir de la base, c’est comme si elle construisait une nation. C’est ce qu’une nation peut faire.

Je repars d’ici avec plus de confiance, avec une conviction plus forte, et avec le fait que c’est possible. Oui, c’est certain. Que Dieu vous bénisse aussi.

Voir Notes

[1] Screenshot from “A Woman of Faith” video, at about 00:11:43.

[2] For a general biography, see https://en.wikipedia.org/wiki/Sara_Beysolow_Nyanti (accessed July 4, 2024).

[3] See Nyanti’s article entitled, “Dealing with ethical dilemmas: A partnership broker’s personal perspective,” in Betwixt and Between: The Journal of Partnership Brokering, Issue 6, 17 June 2016, https://partnershipbrokers.org/w/journal/dealing-with-ethical-dilemmas-a-partnership-brokers-personal-perspective/ (accessed July 4, 2024).

[4] Some of Nyanti’s harrowing and heartfelt experiences in South Sudan are summarized in a podcast entitled “My Heart Was Crying – Sara Beysolow Nyanti – Former Resident & Humanitarian Coordinator in South Sudan,” Awake at Night, https://podcasts.apple.com/gb/podcast/my-heart-was-crying-sara-beysolow-nyanti-former-resident/id1429922419?i=1000619826301 (accessed July 4, 2024).

[5] https://frontpageafricaonline.com/news/2016news/liberian-woman-appointed-to-assistant-secretary-general-level/ (accessed July 4, 2024).

[6] See, for example, https://www.youtube.com/watch?v=QvKSSTsrliE ; https://www.youtube.com/watch?v=jrDy8iXqCu0 (accessed July 4, 2024).

[7] Photo courtesy of Elder and Sister David and Annette Wells, 27 June 2024. Photo ID: IMG_4366.jpeg.

[8] From “A Woman of Faith” video, at about 00:02:00.

[9] From “A Woman of Faith” video, at about 00:07:00. Photo courtesy of Elder and Sister David and Annette Wells, 27 June 2024. Photo ID: IMG_4361.jpeg.

[10] From “A Woman of Faith” video, at about 00:06:00. Photo courtesy of Elder and Sister David and Annette Wells, 27 June 2024. Photo ID: IMG_4354.jpeg.

[11] From “A Woman of Faith” video, at about 00:08:00. Photo courtesy of Elder and Sister David and Annette Wells, 27 June 2024. Photo ID: IMG_4378.jpeg.

[12] From “A Woman of Faith” video, at about 00:08:30. Photo courtesy of Elder and Sister David and Annette Wells, 27 June 2024. Photo ID: IMG_4400.jpeg.

[13] From “A Woman of Faith” video, at about 00:09:00. Photo by Jeffrey M. Bradshaw, 27 June 2024. Photo ID: IMG_7614.jpeg.

[14] From “A Woman of Faith” video, at about 00:11:00.

Jeffrey M. Bradshaw

Jeffrey M. Bradshaw